MCC 216

 

Par hasard je suis tombé sur cet « ordinateur », le MCC 216.

A priori, il s’agit d’un « émulateur hardware » contenant un FPGA (comme la chaméléon et la 1541 Ultimate) pouvant

contenir jusqu’à 8 cores, donc 8 ordinateurs ou consoles différents !

http://arcaderetrogaming.com/shop/category_100/ClassicComputer.html?shop_param=cid%3D%26

Actuellement, 4 implémentations sont disponibles : Amiga, C64, Atari 2600 et Apple2.

Il possède deux ports joystick, un port micro-sd, un port usb.

On a le choix entre la version s-video et vga (pour 20 $ de plus).

Voilà une vidéo de la machine fonctionnant en mode C64 :

 Et une autre vidéo montrant le core Amiga :

Moi, je me laisserais bien tenter 🙂

Mais en même temps, ma XBOX et les différents émulateurs font peut-être aussi bien ?

Qu’en pensez-vous ?

Advertisements

9 thoughts on “MCC 216

  1. Et on sais lui coller un clavier à ce truc?
    Parceque pour les petits jeux de pateforme ou shoot em up ok mais pour nos bon vieux jeux d’aventures « textes »,simulateurs ou autres jeux qui demandent plusieurs touches,ça ce passe comment? :0°

    J'aime

  2. Ok j’explique un peu en détails.
    En gros cet appareil contient un « FPGA », genre de processeur reconfigurable à souhait dans lequel
    on peut émuler de manière hardware (et programmable) différents processeurs d’anciennes machines.
    Exemple, on peut le programmer pour agir exactement de la même manière qu’un 6502 ou 6510 comme sur
    le C64. Mais en plus on peut implémenter toutes sortes d’émulations de périphériques, comme le SID, VIC, etc
    Donc il ne s’agit pas d’une émulation à proprement parler (ou les instructions du processeur émulé sont
    interprétées), mais on implémente carrément le processeur et le FPGA agit alors comme si c’était un véritable 6502/6510, SID ou VIC.
    Et donc même avec des FPGA « peu puissants » en comparaison des processeurs qu’on a actuellement dans nos pcs, on
    peut obtenir des émulations extrêmement performantes sur des processeurs FPGA qui sont peu puissants par
    rapport à nos CPUs de PC.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Circuit_logique_programmable
    En fait, on cable de manière « logique » le processeur, au lieu de le cabler de manière hardware comme c’est le cas des
    ASIC. On peut en suite fournir au processeur des instructions du processeur cible (6502 par exemple) et le FPGA sera
    capable de les exécuter directement sans passer par une couche interprétation.
    J’espère que c’est un peu plus clair 😉

    J'aime

Les commentaires sont fermés.