Commodore: mon histoire

PART ONE

Voila, nous sommes en 1983, j’ai 12 ans, la cour de rècrè de l’athènéé de Fleurus, un copain vient me voir:

-Tu veux t’inscrire au club d’info ? il faut être 8, il en manque 1.

-Au club de quoi ?

-L’informatique, travailler sur un ordinateur quoi !

-Un ordinateur ? c’est quoi? (ne riez pas on est en 83!)

-C’est pas grave met ton nom sur le papier tu verra bien.

Et voila, je me retrouve dans une petite pièce de 2m sur5, quatre commodore 64 flambants neuf, le top du top de l’ordinateur, et un APPLE 2 enfermé à clé dans une armoire, mais pas touche c’est pour les rhétos! Un néon au plafond et une petite fenêtre. Un quart d’heure avant d’oser appuyer sur le petit bouton noir pour l’allumer, et d’oser taper au hasard : sandy (mon prénom) return.

SYNTAX ERROR.

-Non, tu dois taper un programme! voila :

10 PRINT"SANDY"

20 GOTO 10

RUN

10 minutes à regarder défiler mon prénom à l’infini, en me demandant comment l’arréter

Ne rigolez pas, si vous avez plus de 30 ans, vous avez surement fait la même chose? on à tous fait ça! non? ah je croyais.

Advertisements

9 thoughts on “Commodore: mon histoire

  1. tout pareil aussi, des heures à transpirer pour que l’ordinateur compte à l’infini.
    Pffff
    Bye et bon courage pour ce blob… je file chez mes parnets récupérer mon C64

    J'aime

  2. Merci pour les encouragements, et n’hésite pas à passer, j’essaie de mettre à jour le plus souvent possible. Et bon amusement avec ton C64

    J'aime

  3. J’allais chez « Club » à l’époque, ils vendaient des c64, j’écrivais des cochonneries sur l’ordi d’exposition suivant cette méthode et laissait défiler ma prose sur l’écran à l’infini…. ( si on ajoutait une virgule quelque part le texte s’affichait sur tout l’écran…).Le gérant du magasin n’appréciait pas ma poésie.

    J'aime

  4. 1 an plus tard (1984), mon frère 7 ans fait un stage à l’unif sur des C64 et crée un programme qui affiche à l’écran le rendu en «  » »3D » » » » d’une pièce en lego passé sur un tapis roulant et préalablement testée…

    à 8 ans, il se lance dans un simulateur de navette, et des programmes localisation géographique de la Belgique (ou l’europe.. sais plus bien)…

    Moi, je me contente de mon Frogger, Pitstop et autre Pharao’s Curse (héhé)

    J'aime

  5. Ahhh la découverte des premières images de frogger, et la prise de conscience qu’on pouvait ramener ça à la maison, alors que je croyais que ça n’existait que sur les bornes d’arcades, à l’époque dans les luna park, laproportion FLIPPER/BORNES VIDEO etait exactement inverse à la proportion actuelle…

    J'aime

  6. Je m’en souviens très bien, mais malheureusement à l’époque je n’habitais pas Charleroi, mais un peu plus loin, et j’etais très jeune, donc quand je passais devant (Grand rue 147 si j’ai bonne mémoire ?) mes parents ne voulaient jamais m’y laisser aller. Par contre, je possède toujours un grand nombre de disquettes avec les directory à leur nom CCI, avec l’adresse et des messages…Je m’étonnais que personne n’aie jamais parlé de CCI ici, et il y à peu ou pas de references a eux sur le net.

    J'aime

  7. Pour ma part, j’ai découvert le C64 en 1982 en allemagne, tout les copains (fils de militaire) en avait un. Et mon premier jeu acheté « BLAGGER », que de souvenirs…

    J'aime

Les commentaires sont fermés.